Expert comptable Lyon, gestion de la paie, audit et conseil d’entreprise
Site : http://www.odiceo.fr
Odic�o, cabinet comptable � Lyon

Cabinet d'expertise comptable � Lyon

  • English
  • RSS
  • partager
  • Newsletter
  • Portail client
  • support
Accueil >> Les témoignages d’entrepreneurs

Les témoignages d’entrepreneurs

Retrouvez ici les témoignages d’entrepreneurs de notre Newsletter Odicéo Entrepreneuriat & Innovation


Short Edition, le parcours d’une start-up d’innovation par les usages

Christophe SIBIEUDE, associé co-fondateur de Short Edition a accepté de nous livrer son témoignage. 

Présentez-nous votre entreprise. 

"La société Short Edition a été créée en février 2011 par 4 associés fondateurs : Sylvia TEMPESTA, Quentin PLEPLE, Isabelle PLEPLE, et moi-même (Christophe SIBEUDE). 

Le site internet Short Edition a ouvert en octobre 2011. Notre équipe compte aujourd’hui 10 personnes : les 4 fondateurs, 3 salariés et 3 stagiaires.

Short Edition est un éditeur communautaire de la littérature courte.

Nous, associés fondateurs, sommes partis de deux constats :

  • les nouveaux modes de vie comportent des temps de plus en plus fragmentés,
  • les nouveaux supports numérique se démultiplient (smartphones, tablettes…)

Ces constats nous ont amenés à la littérature courte, plus proche des nouvelles habitudes de la société.

Short Edition met en ligne, diffuse et édite tous les contenus qui se lisent en moins de 20 minutes : nouvelles, BD courtes, poèmes (de l’alexandrin au slam) et micro-nouvelles.

Nos contenus sont adaptés aux nouveaux usages de lecture de la société actuelle : « Pour lutter contre les petits moments d’ennuis et d’attente de la vie quotidienne. Au boulot, dans le bus ou le métro, dans la salle d’attente du médecin, à la caisse du supermarché ou dans un arbre. Et même aux toilettes. »

Sur la plateforme communautaire, se retrouvent lecteurs et créateurs de contenus.

Actuellement la plateforme compte 120 000 lecteurs abonnés qui ont généré 4 300 000 lectures d’œuvres.

Short Edition veut adapter la littérature au monde moderne par la conjugaison du court, de la communauté et de la technologie."

Un modèle original

"Le site web est entièrement gratuit, sans publicité. Le développement de Short Edition repose donc sur un modèle B to B to C* de diffusion ou de création de contenus pour les entreprises.

Le principe : Short Edition vend aux entreprises sa capacité à générer des contenus, à traiter des flux importants, à les traiter, les classer et à créer une dynamique communautaire autour de l’écrit.

Short Edition propose de la location et la diffusion de contenus, via des sites mobiles qu’elle développe, afin d’améliorer l’expérience utilisateurs des clients de ses propres clients. Exemples : des Podcasts pour Orange, des histoires sur sites mobiles pour Transdev. 

Short Edition propose aussi à ses clients – des grands comptes pour la plupart – la création de contenus spécifiques. Clients de référence : Butagaz ou Atos. 

Short Edition leur permet également de fidéliser et de valoriser leurs propres clients ou collaborateurs à partir de l’implication très forte que permet l’écriture, et autour de l’écriture, la lecture, le vote, le partage, le commentaire. 

Le modèle économique de l’entreprise est l’abonnement mensuel, pour des contrats annuels de 12 à 72 k€ Ht. Ce système d’abonnement mensuel assure à Short Edition des revenus récurrents.

Short Edition dispose d’un positionnement totalement original, sans concurrence frontale." 

* On vend en B to B aux grands groupes qui diffusent à leurs clients grand public (to C)

Derrière l’innovation d’usage, une technologie

"Sous l’innovation d’usage, il y a une innovation technologique. Le Big data appliqué à l’édition. Short Edition a mis au point 5 algorithmes permettant de traiter les flux entrants de contenus. 2 de ces algorithmes sont déjà brevetés."

Et après ? 

"A terme, nous avons la conviction que le Big data littéraire va intéresser d’autres marchés, confrontés à la même exigence de traitement automatique de contenus en masse :

  • l’open education,
  • le marché des médias participatifs (qui ont ce besoin de qualifier les flux entrants),
  • le marché des contenus de marque (animation de communautés de la marque, génération de contenu, classement, priorisation, identification des influenceurs…).

Vous avez levé des fonds. Comment êtes-vous parvenus à convaincre les investisseurs ? Quels sont à votre avis les éléments qui vous ont permis de les convaincre ? 

"Plusieurs éléments sont entrés en ligne de compte dans la décision des investisseurs :

  • Tout d’abord, c’est la combinaison de l’innovation d’usage et de l’innovation technologique, qui les a séduits.

Dans l’innovation d’usage, une idée leur a beaucoup plu : l’idée que le mode de « dégustation des plaisirs littéraires  » est en train d’évoluer et qu’il y a besoin de nouveaux contenus. L’imprimerie a fait sortir le format roman. Le digital fera sortir un nouveau format, non moins intéressant.

L’innovation technologique les a tout autant séduits : nos algorithmes sont une petite pépite dans laquelle nous investissons. Des dépenses sont prévues pour développer d’autres algorithmes, les breveter et pour explorer de nouveaux marchés.

  • Le deuxième point qui les a convaincus est notre équipe.

Elle est composée de profils très complémentaires : un data scientist qui a une expérience de Big data aux US, une spécialiste du webmarketing qui avait crée et dirigé son cabinet de conseil… A nous tous, nous cumulons des expériences dans le secteur de la communication, de l’édition, du e-learning, des start-ups internet… Notre équipe est un mélange de jeunesse, d’expériences, de pratiques dans la création et dans la gestion d’entreprises. Un atout de plus pour les investisseurs !

Pour information : nous comptons dans notre capital le Groupe L’Express, Lire et L’Etudiant. Notre bureau parisien est basé à L’Express."

Quels conseils donneriez-vous à un entrepreneur portant un projet sur une innovation non exclusivement technologique ?

"Mon premier conseil … si le projet comporte une partie technologique, il faut la mettre en avant, avant l’innovation d’usage, en montrant qu’elle s’en nourrit et vice versa. Car on a beau dire, l’innovation d’usage est encore trop peu valorisée et le « dur » reste plus rassurant pour tout le monde. 

Le deuxième conseil : être bien intégré dans son écosystème local, régional. Il existe une multitude d’appuis, de richesses. Il faut ne pas oublier de rencontrer des gens, de chercher des conseils, puis de faire le tri parmi ces conseils. Bref, il faut rester en position ouverte. Dans notre cas, nous avons été bien accompagnés. Nous avons été Lauréat d’Entreprendre (Réseau Entreprendre Isère) puis avons intégré le dispositif Imaginove. On a toujours eu cette volonté de fonctionner dans un système ouvert."

retour haut de page

Nos bureaux

Membre indépendant de l’association

Odicéo, expert comptable à Lyon :
115, boulevard Stalingrad - CS 52038 69616 Villeurbanne cedex
Tél : 04 72 69 53 00